La respiration consciente pratique de vie.

L’oxygène est un
élément vital  pour notre existence sur terre autant sur le plan physiologique que sur les plans émotionnel, mental et
 spirituel.

Symboliquement,

⇒ l’inspiration
 suit et représente ce qui est reçu, pris de l’extérieur et vécu au sein de notre intériorité,

⇒ l’expiration  suit et représente ce qui est donné, envoyé
 de l’intérieur et exprimé au monde et notre entourage.

Physiologiquement.

La respiration a non seulement comme fonction de nous nourrir par l’oxygène, mais aussi d’éliminer des toxines, restaurer les tissus, reconstruire les cellules.

Faits étonnants, seulement 3 % des déchets sont éliminés par les selles et 7 % par les urines. Notre peau filtre 20%, les 70 % restants devant s’éliminer par la respiration. Ceci montre l’importance de la respiration, importance qui est plus reconnue en général dans sa gestion de stress et dans son aide à la méditation.

 

Une des relations entre expiration et inspiration.

Symboliquement, nous pouvons dire que l’inspiration s’apparente plus à l’action de vivre et l’expiration, comme l’expression « expirer » l’indique, à la mort. Maintenant la vie et la mort sont les deux faces de la même pièce. La coupe ne peut bénéficier totalement de la fraicheur de l’eau qu’au moment où elle s’est vidée. Dans ce mouvement s’exerce l’humilité sur ce qui est reçu et donné jusqu’à prendre conscience qu’il n’y a pas de différence entre extérieur/intérieur dans le fondement de la vie.

La respiration est donc
étroitement liée à notre relation au monde, à notre individualité et à la vie elle-même. Ce n’est pas pour rien que dans les communications stressantes nous bloquons notre respiration et que ce fait bloque par la même une communication très subtile avec le tout, l’univers, l’infini que nous sommes.La respiration fonctionne en grande partie d’une façon autonome et inconsciente et en petite
 partie d’une façon consciente.

Quand notre
inspiration prend du monde des informations males vécues et dérangeantes, notre système autonome va immanquablement réduire notre capacité respiratoire pour 
ous protéger sur les quatre plans. Dans cette relation à notre
« inspiration dérangée » soulignée par l’expression populaire « me 
pmpe l’air », notre expiration empruntera le même chemin de protection.

Notre rapport à soi,
les autres et au monde en est grandement et immanquablement influencé.

Du fait que nous
puissions agir d’une façon consciente sur notre respiration, il nous est alors possible :

d’agir sur la
restriction respiratoire établie et conditionnée,

de souligner
cette restriction sur les quatre plans,

de ventiler et
 lâcher celle-ci,

de laisser de la
place à ce que nous recevons de l’univers et le tout.

unsplash.com Anna Anikina

Les restrictions sur les quatre plans.

Sur le plan physiologique.

Par l’habitude
 d’inspirer peu pour prendre moins et du contrôle de l’expire pour retenir des
négativités, notre cerveau a mis en tension quasi permanente nos muscles respiratoires (le diaphragme et les muscles intercostaux pour citer les plus
connus) et éduquer notre neurologie à maintenir ces tensions musculaires.

Sur le plan mental.

Pour justifier la
 restriction sur cette action vitale à notre existence, nous allons consciemment
 et surtout inconsciemment, nous identifier à des croyances, idées et
injonctions limitantes comme : « je suis faible – je n’ai pas de
valeur – le monde est méchant ». La liste est longue et spécifique à
chacun.

Sur le plan émotionnel.

Notre joie de
vivre naturelle pourra se retourner vers des recherches de contentements
compensatoires qui n’aboutiront jamais réellement puisque la restriction est intériorisée et fixée tant que nous n’avons pas décidé avec conscience de
retourner son ordre neurologique (pour le dire avec humour :
conditionnement de la logique du neurone).

Les émotions
 comme la peur, la colère et la tristesse vont gouverner la joie.

Sur le plan spirituel.

Notre confiance
et notre foi en nous-mêmes, la vie et le monde en seront bien évidemment touchées.Celle que j’utilise en séance est la respiration consciente. Elle est très intéressante notamment par sa symbolique de vie.

unsplash.com Tommy Tong

Quelle est cette symbolique ?

En respiration consciente, nous ne faisons pas de rétention entre l’inspiration et l’expiration comme l’expiration et l’inspiration. Nous motivons la personne qui respire qui peut être soi-même à inspirer volontairement à pleins poumons ce qui la pousse à oser prendre « la vie » par l’oxygène. Nous motivons aussi la personne à expirer sans souffler ni rejeter l’air ce qui la pousse à lâcher le contrôle. Dans ce mouvement respiratoire chacun est libre de rencontrer le vivant tel qu’il la conditionner et d’explorer ce vivant au-delà de ce conditionnement.

Il est possible d’utiliser la respiration consciente d’une façon autonome par série d’une vingtaine d’inspirations thoraciques complètes. Avant de faire de l’utiliser sur des séquences d’une heure, il est fortement conseillé d’effectuer plusieurs sessions avec un praticien confirmé. Les séances répétées vont servir entre autres à réapprendre à respirer pleinement et donc à se délivrer d’automatismes installés.

Dans mes stages, je peux utiliser d’autres formes de respiration. Avant de les expérimenter avec moi, si vous le désirez, vous pouvez en expérimenter plusieurs dans l’espace de pratiques aux pages respiration et exercices de lâcher-prise. Pour en bénéficier, vous devrez vous inscrire ici.

unsplash.com Amy Humphries

La respiration consciente fait bénéficier des vertus de la respiration par les actions suivantes :

Une suroxygénation contrôlée autant dans l’inspiration que dans le choix des parties du corps et de la psyché à régénérer,

Une sollicitation de l’inconscient lié à un thème précis,

Une réorganisation neuro-psycho-émotionnelle de notre structure,

Une expérience vitale de vie puisque respirer est proche de « vivre »,

Un nettoyage émotionnel,

Une renaissance.

 

Quelques applications de la respiration consciente.

Difficultés relationnelles – Résolution de conflits - Envie d’expérimenter la vitalité par la respiration – Soutien complémentaire dans plusieurs maladies – Dépression – États de stress – Récupération – Réorganisation de la pensée - Alignement du passé au présent.

 

 

unsplash.com Amy Humphries

Les séances
s’axent autour d’un objectif.

Chacune se
déroule en deux temps :

1/ une
exploration à partir du langage des croyances et ressentis limitants liés à
l’objectif afin de rechercher des croyances et ressentis plus ouverts sur soi
 et le monde,

2/ une ventilation
de ce qui a émergé au travers de l’entretien par une respiration consciente
d’environ trois quarts d’heure/une heure de respiration.

Entre chaque
séance vous sont proposés des exercices.

Une séance dure
 environ deux heures.

Un nombre de dix
 à vingt séances est nécessaire pour votre objectif. Les séances de respiration en eau chaude ou eau froide ont l’immense bénéfice de se confronter à ce qui est enfermé en soi afin de le lâcher et d’expérimenter la vie avec plus de confiance et d’abandon.Si vous avez trouvé cet article pertinent, merci de le partager avec vos ami(e)s.

Si vous l'avez trouvé inintéressant, merci de le partager avec vos ennemi(e)s - ils le trouveront peut-être intéressant 

Catégories

Didier Thiellet

vous accompagne à travers :
  • la thérapie de l'instant
  • le laisser-faire intérieur
  • la respiration consciente
Le contacter

Gilles Cherix

vous accompagne à travers :
  • la méthode Franklin®
  • les danses de couple
Le contacter

Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Quelque chose à l'esprit? Laissez-nous un commentaire!