Connaissez-vous Darry Cowl ?

Et son projet sens ?

 Merci à sxc.hu

Cet article expose et explique le projet sens de Darry Cowl à partir d’un texte publié par Ici Paris Magazine (No 2646 Semaine du 20 au 26 mars 96) et de ce qui est connu de la vie du comédien.

 

Pour mieux vous aider à comprendre les rapports entre sa vie et les situations émotionnelles de ses parents, vous pourrez découvrir ci-après :

 

– un extrait de l’article de ce journal où j’ai souligné plusieurs points afin de les rapprocher et mieux souligner son projet sens (en marron orangé les faits parentaux et en bleu ceux de sa vie),

  les rapprochements proprement dits à travers des questions,

  un PDF sur lequel vous pourrez vous exercer aux rapprochements projets et sens,

  mes explications et réponses,

– ma conclusion,

  ce rappel : le projet parle d’un problème chez un ascendant, le sens de sa solution par un descendant.

 

 

Il fait suite directe aux deux articles suivants :

 

1 et 2/ Le projet sens- le colosse qui dirige nos vies (en deux parties)

 

Et complète

 

3/ Projet sens et matière de vie.

Voici son PDF que vous pouvez télécharger Matière de vie PDF

 

4/ L’article d’Hannah Sembelly

 

wavesrule 

Le projet sens ! Une logique de vie.

(bio veut dire vie – aussi bio – logique)

 

Darry Cowl

 

Sa stupéfiante vie d’amour a commencé avant sa naissance. À 71 ans, il publie un livre de mémoires dans lequel il dit tout sur sa carrière de séducteur. Comme il le raconte dans son dernier ouvrage, André Darricau, son vrai nom, a toujours eu du succès auprès des dames, et ce, depuis son plus jeune âge à tel point que c’est devenu chez lui une seconde nature. Sa seule excuse, cette obsession était dans ses gênes ! Car si on se réfère au passé de son cher papa, on se rend compte que déjà monsieur Darricau Pèreavait un sérieux penchant pour la gent féminine, une particularité qu’il avait transmise à son fils André. Marié à Louise Gastineau, avec qui il avait eu deux fils,  ce jeune médecin  avait succombé au charme d’une jeune Basquequi, un beau jour lui avait annoncé qu’elle était enceinte.

Aussi, pour éviter le scandale, papa Darricau décida d’un commun accord avec sa femme et sa maîtresse de ne rien dévoiler de cet amour clandestin. Pour cela, Louise accepta de simuler une grossesse, en plaçant des coussins sous son ventre.Après la naissance d’André en 1925, Louise remplaça sa mère naturellequi avait préféré fuir la région. Elle le considéra alors comme son propre fils. Mais, élever trois garnements, s’étant révélé épuisant, elle décida d’engager une  nounou. Au grand bonheur de Darry, qui impressionné par l’opulente poitrine de cette personne qui s’appelait Maïté, se mit malicieusement à jouer avec la pointe de ses seins. Elle était à ses yeux d’enfant, la femme idéalejusqu’au jour où Darry blagueur dans l’âme, n’a pu s’empêcher de jouer un vilain tour à sa tante. Maïté pour le punir, l’attrapa par la culotte et le suspendit à la fenêtre au-dessus du vide. Du coup la nounou perdit l’amour de Darry et le garçon complètement traumatisé, en état de choc, devint bègue à vie.

À 21 ans, il fit la connaissance de Nelly, une femme âgée de 40 ans, dont il tomba éperdument amoureux. Un an plus tard, il l’épousa. Peu de temps après, Nelly lui annonce qu’elle était enceinte, mais on ne se refait pas, le jour où il accompagna son épouse enceinte à une visite à sa gynécologue, le comédien tomba sous le charme du ravissant médecinqui la soignait. Brève liaison dont Nelly, qui aura perdu entre-temps son enfant, ne saura rien.

En 1961, coup de foudre pour Rolande, en épousant Rolande, il choisit de reconnaître Olivia, l’enfant qu’elle avait eue avec un autre.

 

Pouce droite gauche

 

 

À nous de remonter des choses de notre histoire pour comprendre notre vie biologique, c’est-à-dire, notre avoir.

 

Que pouvons-nous ajouter aux sens de vie de l’acteur ?

 

Le film qui la fait connaître se nomme, le triporteur.

– Dans ce film, une réplique le rendra célèbre “petit canaillou”.

– Il va être malchanceux au jeu et perdre.

– Il va avoir une liaison avec Béatrice Altariba, sa partenaire du film qui va amener le divorce avec Nelly.

– Ce divorce va être coûteux.

– Il a commencé à jouer au café-théâtre des trois baudets.

  Son bégaiement était de deux sur trois (il pouvait dire tout ce qui est bisyllabique).

  En plus de son bégaiement, il était myope.

– Je cite “ne rencontrera jamais sa véritable génitrice qui saura se montrer jusqu’au bout aussi discrète que désintéressée” (tiré de cette page internet)

  Il rencontre sa deuxième femme, Rolande, lors d’un tournage où Béatrice Altariba est présente.

  Il accepte à la demande de Rolande de ne plus jouer

 

 

Dans l’exposé de cette vie, je vous propose un petit exercice, afin de mieux comprendre ce projet sens et de vous donner la possibilité de faire des rapports entre diverses situations.

 

Les faits parlent de notre inconscient.

 

Afin de réaliser cela, vous trouverez ci-dessous :

 

À/ des questions que nous pouvons nous poser en rapport à la vie du comédien,

 

B/ un PDF destiné à vous aider à rapprocher certains faits (sens) de la vie de Darry aux situations de ses parents (projet),

 

C/ les réponses à ces questions.

 

wavesrule

 

À/ les questions.

 

 

Quels sont les raisons biologiques qui amènent  Darry Cowl à … et pourquoi ?

 

1/ avoir une vie de séducteur,

2/ devenir comédien,

3/ être connu par le film le triporteur et à avoir commencé le métier de comédien aux trois baudets,

4/ être myope

5/ devenir bègue,

6/ être amené chez une gynécologue femme par Nelly (nous sommes peu après la guerre),

7/ se marier à Nelly et perdre l’enfant qu’il a avec elle à cause de sa liaison avec la gynécologue,

8/ jouer et perdre au casino beaucoup d’argent,

9/ rencontrer Rolande alors qu’une maîtresse (Altiba) est présente,

10/ se marier avec elle,

11/ accepter la condition de Rolande,

12/ adopter Olivia, la fille de Rolande et l’aimera beaucoup.

 

 

B/ Le PDF.

 

Dans le PDF ci-dessous, que vous pouvez imprimer si c’est plus facile pour vous, vous trouverez, à droite, divers faits de la vie de Darry (les sens) et à gauche, ceux de ses parents et de sa belle-mère. L’exercice que je vous propose consiste à tracer une flèche du sens à une ou plusieurs situations parentales dont il se rapporte (projet).

Elements projet sens Darry Cawl  – PDF

 

au secours fantôme

C/ Réponses aux questions avec rapport entre les faits du sens et les faits du projet.

 

Quels sont les raisons biologiques qui amènent  Darry Cowl à … et pourquoi ?

 

1/ avoir une vie de séducteur (1/b)

 

Darry a été conçu dans une relation extra-conjugale, résultat d’une séduction entre son père et la mère de Darry.

 

2/ devenir comédien (2/f)

 

Darry Cowl doit sa vie sur le fait que sa mère adoptive jouera la comédie en se mettant un coussin sur le ventre. Si celle-ci n’avait pas accepté cette “comédie” il est fort possible que son père médecin, aurait poussé la mère biologique à la laisser avorter. Pensez bien que nous sommes en 1925 dans une ville vosgienne (Vittel), à la conception de Darry, il faut éviter le scandale et préserver la bonne image, la renommée.

 

Hasard, qu’il doive sa vie à la comédie… de sa mère adoptive ?

 

3/ être connu par le film le triporteur et à avoir commencé le métier de comédien aux trois baudets (3/a/b/d/e/f)

 

Pour notre cortex, le “comme si” est réalité. Ainsi en faisant comme si elle était enceinte de Darry, elle devient sa mère virtuelle. Ce dernier doit son existence à trois personnes. Pour cette raison ce film comme ce café-théâtre vont lui donner sa renommée. Il sera, par ailleurs, bien renommé puisque de Darry Darricau il passera à Darry Cowl.

 

Hasard, que le trois accompagne sa vie ?

Hasard, qu’il change de nom ?

 

4/ être myope  (9/f)

 

Ce point me permet d’illustrer le fait que la logique biologique est pratique elle défend la vie aussi n’a-t-elle rien à voir avec la logique intellectuelle qui est plus explicative, analytique et sélective.

 

Tout myope voit plus que bien de près. Comme dit Athias, preuve que “bien”, dans leur cas, n’est pas assez. Pourquoi ? Car il faut voir très bien de près, pourquoi ? La biologie se préoccupe en première ligne des dangers à prévenir, ainsi les dangers à prévenir liés à cette maladie sont le plus souvent des mémoires d’attouchement ou d’attaque reçus à l’arme blanche dans sa généalogie. Dans le cas de Darry, ce n’est pas le cas. La survie s’adapte. Le danger dans la vie généalogique de Cowl réside dans le fait que sa mère adoptive se promène à Vittel avec un coussin sur le ventre. Imaginez la crainte qu’elle a pu vivre, qu’une personne vienne à toucher d’une main autant bienveillante que mal venue, le ventre rond de la femme du médecin et que le propriétaire vienne à découvrir le pot au rose et le cassé. Normal que notre charmant bambin se retrouve avec des culs-de-bouteille à la place des yeux pour prévenir le stress aigu direct de sa non-mère et le stress indirect, mais non moins présent, de son père.

À cet endroit du récit, beaucoup ne comprennent pas pourquoi le problème doit être réglé par l’enfant. Pour ce faire, il est important de bien saisir ce que fait la biologie dans son intelligence de survie, elle donne une suite, le relai est pris par sa progéniture ainsi qu’une conscience personnelle du danger. C’est donc la chaîne biologique. C’est une très bonne façon aussi de multiplier les solutions à un danger puisque l’enfant n’est pas sous le danger.

 

Hasard, que sa maladie oculaire lui permette de voir très bien de près ?

 

5/ devenir bègue (6/ de a à m)

 

À travers ce sens, je vais pouvoir vous parler de ce que nous appelons en Biologie Totale, le déclencheur. Le déclencheur qui va “déclencher” le programme sous-jacent. Ainsi, quand Maïté, la nounou de prénom basque qui remplace ses mamans, suspend dans le vide ce pauvre Cowl, les chroniqueurs nous racontent qu’il va, à cette suite, devenir bègue. Nous avons ici ce fameux déclencheur. Mais quel programmant va s’activer chez Darry à l’action de cette nounou qui va s’énerver, car le bambin s’affaire à lui titiller la pointe de sa poitrine opulente ? Et pourquoi notre enfant adopté s’affaire-t-il ainsi ? N’y a-t-il pas dans son action une recherche de la mère et de sa nourriture ? Qu’obtient-il comme réponse dans l’action de Maïté qui le secoue dans le vide ? Une réponse de rejet violente où il entend “Maïté”. Son cerveau en quête de sens et de compréhension des énigmes de sa vie va transformer ce “Maïté” en “Mai té – Mais tais – Mais tais-toi” ! Or, que doit taire notre futur bègue ? Il convient ici de retourner à sa période post-prénatale, sur les trois personnes qui sont à la clé de sa naissance, combien ne veulent pas que la vérité se propage à cette époque ? Deux sur trois, son père et sa mère adoptive. Le cerveau, afin de gérer la charge de stress, utilise ce que nous appelons en Biologie Totale, le langage des oiseaux.

 

Hasard, que la nounou ait un prénom Basque, et que la mère et le père soient Basques ?

Hasard que le bégaiement soit de 2 sur 1 ?

Hasard, que l’opulente poitrine l’attire ?

 

6/ être amené chez une gynécologue femme par Nelly (nous sommes peu après la guerre) (13/m et n)

 

Sa mère va bien tomber amoureuse d’un jeune médecin. Elle partira dès l’enfant né.

 

Hasard, que Nelly, qui n’aurait rien à voir avec l’histoire de Darry, va malgré tout l’amener à une jeune gynécologue, cela court les rues à cette époque, jolie de surcroit ?

 

Hasard, la liaison dure peu de temps ?

 

7/ se marier à Nelly et perdre l’enfant qu’il a avec elle à cause de sa liaison avec la gynécologue  (12/a/d/h)

 

La mère de Darry  perd son enfant.

Mais pourquoi, est-ce l’enfant de la femme légitime qui part et non l’enfant de l’amante, comme dans l’histoire programmante. Parce que très probablement le père Gastineau aurait préféré rester avec la mère de Darry.

Sa première famille et la notoriété l’en empêchent. Ainsi pour rester avec la deuxième, il faut qu’il n’y ait pas de famille, donc, pas d’enfant. C’est Darry qui vivra cette solution et non son père qui ne peut faire disparaître l’enfant qu’en le faisant assumer par sa légitime, ce qui est une façon de le garder et peut-être de garder la femme qu’il aime.

Alors, pourquoi Darry ne reste pas avec la gynécologue ? Hypothèse à vérifier auprès des inconscients des intéressés, non parce qu’il regrette sa mère, mais plutôt par ce que son père la regrette dans son for intérieur. La Basque part, pour ne pas faire sombrer la famille de son amant. Donc, elle l’aime, c’est pourquoi elle part, pas facile pour une mère. Cet amour elle le portera jusqu’au bout, c’est pourquoi malgré l’insistance de son fils à la retrouver, elle lui fermera la porte et ne réveillera pas la blessure à peine refermée qui fait encore palpiter son cœur.

Qu’est-ce qui me permet d’avancer tout ceci ? Le fait que la mère de Darry refuse les demandes que son fils a faites par la suite, si elle avait été dans le regret de l’abandon, n’aurait-elle pas été en joie de le retrouver.

 

Hasard ? Remarquez qu’ici, ce n’est pas l’amante qui perd l’enfant, mais la mariée. Ainsi la perte de l’enfant par la légitime vient solutionner la souffrance de la mère qui perd son enfant. Remarquez que les situations ne se répètent pas vraiment, mais plutôt que la biologie cherche une solution à la situation qui a du mal à passer. Quand les choses ont du mal à passer, elle reste dans le présent, notre survie les utilise.

 

8/ jouer et perdre au casino beaucoup d’argent,

 

La première perte de Darry est sa mère, perdre c’est retrouver la mère perdue. Il ne l’a retrouvera d’ailleurs jamais, malgré ses recherches répétées.

 

Raison plus profonde ou plus juste, qu’est-ce qui a donné l’existence à Darry ? Le fait que :

1/ sa belle-mère joue la comédie – il deviendra donc comédien

2/ sa mère accepte de partir en laissant l’enfant.

 

Son existence biologique trouve donc sa source sur ces deux points. Il les répétera donc en solution gagnante même si pour gagner, il faut perdre. De plus, qu’est-ce qu’aurait dû accepter le père de Darry s’il avait suivi son amante, vraisemblablement pauvre ? Sa notoriété, ce qui implique aussi ses richesses. Perdre et sa famille et sa notoriété, c’est trop non ? Il vaut mieux perdre des amours – la perte va freiner sa carrière, ce qu’aurait dû accepter le père s’il avait suivi son aimée. Pour cette raison, il devra accepter de jouer des mauvais films pour payer ses dettes de jeux.

Autre élément à prendre en considération : qu’est-ce que perdre pour un séducteur ? Tomber amoureux de la personne séduite, car il sera moins libre pour séduire la prochaine. Dans ma compréhension, c’est un élément sérieux dans l’amour du jeu et sa conséquence, pour Darry.

 

Hasard, que Darry ait la passion du jeu et qu’il perde.

Hasard, que le jeu va freiner sa carrière et ses amours.

 

9/ rencontrer Rolande alors qu’une maîtresse (Altiba) est présente, et/ou rencontrer la gynécologue alors qu’il est avec Nelly?

(13-14-15/h-b-i-m-n)

 

Une femme en amène une autre, je pense que vous avez les éléments pour comprendre pourquoi.

Par contre, notez bien qu’avec sa première femme Nelly, il rencontre un jeune médecin, la liaison sera brève et sa femme n’en saura rien. Dans cet acte il répare l’affront de son père, réparation pas assez chère puisque son divorce avec elle lui coûtera un pont.

À la suite, il rencontrera sa future femme après une relation non conjugale. Cette relation, en la personne d’Altiba, comédienne partenaire lors de son film le triporteur, sera présente au moment où il rencontrera sa future femme.

 

Hasard, que les femmes de notre comédien se rencontrent ?

Hasard, qu’il passe d’une femme à une amante et au jeu et d’une amante à un mariage avec une autre ?

Hasard, que ses amours s’interchangent dans son activité professionnelle ?

 

10/ se marie avec Rolande.

 

C’est la légalisation de l’amour de son père et de sa mère.

 

11/ il accepte la condition de Rolande.

 

Il ne peut qu’accepter d’arrêter de jouer, car Rolande vient réparer, non pas la perte de la mère, mais la perte de l’amant et de l’amante, car les amants sont ceux qui s’aimantent  pour s’aimer.

 

Hasard, que Rolande lui demande d’arrêter de jouer et qu’elle pose cette demande dans la condition du mariage ?

 

12/ il adopte Olivia, la fille de Rolande et l’aimera beaucoup.

 

Pour la raison évoquée au point 11, il est donc dans la logique qu’il adopte Olivia, et en plus l’aime comme sa propre fille, puisqu’en quelque sorte, c’est lui qu’il reconnaît.

 

Hasard, Que Rolande ait un enfant ?

 

La cerise sur le gâteau, Olivia peut se décliner phonétiquement dans la langue des oiseaux par O li va (i). En traduction nous avons «Au Lit Va (i)». Darry n’est-il pas sorti d’une histoire de lit ? Le i rappelle l’expression mettre les points sur les i. N’est-ce pas une façon de le faire que d’adopter l’enfant dans l’amour (le médecin et la Basque) plutôt que dans la contrainte (le médecin et Louise). Le i est aussi une représentation du Divin, n’assistons-nous pas à une justice dans le fait que :

  l’enfant né puisse être reconnu et adopter dans l’amour,

  que la contrainte puisse cette fois faire fondre l’injonction de perdre et être racheté par le fait que Rolande incarne à la fois l’amante et la légitime ?

 

Hasard, bien sûr, que l’enfant adopté se nomme Olivia ? (en langue des oiseaux : au lit va)

 

 

Qu’est-ce que le hasard ?

Réponse d’Albert Einstein

 

Dieu qui voyage incognito.

 

(NB une partie de ces explications me viennent de Gérard Athias. Merci à lui pour son inspiration)

 

bébé visage jeuClique à votre menu

 

Om sweet home

Information sur séances

Demande de Rendez-vous

Informations sur formations

 

Commentaires et questions ci-dessous – même que je réponds.

 

 

, , , , , , , ,

Aucun commenatire.

Laisser un commentaire