Pour une Terre Happy : fragments de séance (5)

Comment lâcher prise ?

Mémoires de l’intériorité d’une boulimique.

Ou comment lâcher prise sur des pulsions destructrices ?

Dans l’intériorisation d’Ingrid, il se raconte :

“Viens Maman dans ma bouche – que je te déchire.

Viens nourriture, fruit de ma mère, viens me remplir à m’étouffer.”

Expression qui tente d’exorciser un vécu biologique précis :

“ Maman m’écrase – maman ne me veut pas !

Maman ne veut pas de mon existence !

Maman veut-elle me tuer ?

Mais maman, je suis là !” tente de répondre sa défensive non consciente.

S’en suit des questions sur elle-même :

“ Mais qui je suis – quel droit de vivre, quel droit de ne pas vivre !

Qui je suis moi ta fille, si tu ne me veux pas ?

Toi qui étais si émerveillé par ma forme des premiers jours

Et qui m’a rejetée, je ne sais même plus pourquoi.

Nourris-moi – nourris-moi !

Mais, tu as perdu ta vie, Maman, hein ?

Tu ne peux plus la vivre car je suis là, hein ?

Tu es tenue par moi

(à un autre endroit de l’inconscient) Et je suis tenue par toi !”

A ce moment, je verbalise :

Alors, tu vis deux vies, la tienne et celle de ta mère,

tu vis deux vies parallèles qui se choquent, s’entrechoquent et s’aiment.

Mais regarde, ta mère a bien le droit, un moment donné de ne pas te vouloir, de te rejeter, et regarde, tu n’es pas morte, tu es là”

Ingrid me partage que cela lui fait du bien d’entendre cela.

Nous introspectons :

  • le besoin de sa mère de vivre sa vie de femme

  • le besoin du bébé de sa mère

  • l’obligation du bébé de trouver un moyen, plus tard, de combiner le tout : premiers défis, et dire que tout cela a commencé au moment ou le fœtus se construit !

  • Ingrid différencie les besoins de chacun.

A ce moment, j’induis l’énergie qui la porte derrière tout ces concepts et ces réalités et irréalités biologiques : l’énergie, l’espace infini, la mère universelle… peu importe, mais c’est une porte pour l’un.

Elle se laisse porter, elle lâche prise, le sourire lui vient. Cette sécurité a toujours été là, c’est simplement Ingrid qui n’était plus avec elle, et c’est dans l’ordre des choses.

 

 

 

 

Questions, Partages, Commentaires…. sont les bienvenus                                                        

Un commentaire pour Pour une Terre Happy : fragments de séance (5)

  1. Nancy Bulinckx 01/05/2012 à 8:06 #

    woaw…..Je suis sans voix……… en lisant cet article….!!!!!

Laisser un commentaire