Le module 5 de la formation “Présence” a été magique.

Fin août a été donné le module 5 de la formation présence que je propose. C’était la première fois que je le donnais.

merci à sxc.hu

merci à sxc.hu

Qu’est-ce que cette formation ?

Il y a 5 ans, je décidais de monter une formation destinée à apprendre des outils d’auto développement et d’introspection à partir des supports des approches de la psychologie quantique et de la biologie totale.

Cinq ans, c’est long dans la vie d’un être humain, dans son évolution, surtout pour s’apercevoir que dans l’être, il n’y a justement rien à faire évoluer. La perfection réside dans ce que certains appellent ‘l’être.

Je me suis aperçu que l’éveil petit ou grand, défini ou passager, se produisait par une prise de conscience et qu’aucune pratique ne pouvait y mener, juste la favoriser.

Qui existe en nous ?

Le module cinq pose la question : qui se développe derrière la recherche de développement, qui pense, qui croit ceci ou cela, qui dit ça et pas ça, qui vit quoi ?

Ces questions vous sembleront peut-être bizarres et la réponse qui sortira de la bouche de la plupart sera sûrement « eh bien moi », et pourtant… qui parle à travers cette bouche, qui est ce moi ?

Si vous observez avec justesse, vous verrez que ce moi s’est construit sur les conclusions des expériences passées à travers les événements plus que l’éducation proprement dite. Ceci veut dire que ce moi se construit par exemple, sur le fait qu’un individu utilisera inconsciemment comme réponse à des situations analogues et comme idée sur lui et de la vie, les conclusions inconscientes que son métabolisme psychique a formaté bébé ou dans son enfance. Beaucoup d’humains préfèrent réfuter ce fait. Pourtant nous y perdons l’appréciation du présent puisque nous restons fixés dans un passé pour nous prévenir d’un avenir pressenti autrefois comme un danger. Cela s’appelle survivre.

Les dimensions de la vie.

Cette partie est largement abordée dans les quatre premiers modules à travers le projet sens, les principes de la psychologie quantique et ses cinq premières dimensions :

  • Les quatre dernières à travers lesquelles nous nous identifions,

la dimension extérieure

la dimension mentale,

la dimension émotionnelle

la dimension biologique.

  • La cinquième, une interface entre les dimensions ci-dessus et les quatre suivantes,

la dimension de l’essence.

« Installe-toi dans le « JE » et laisse filer tout le reste » Nisargadatta.

Quand nous nous détachons, dans le détail des points d’identification et de cristallisation réalisés dans les dimensions extérieures, mentale, émotionnelle et biologique en réalisant la pureté vécue dans la cinquième, alors se dévoilent plus facilement, les quatre premières, qui sont :

La dimension du « JE » verbal et non verbal, ce que je nommerai comme la conscience du tout dans l’un,

La dimension des archétypes qui est à mes yeux d’aujourd’hui un passage à la cristallisation et que nous prenons à tort comme instance supérieure,

La dimension du « NON JE », au-delà de la conscience du « JE »,

La dimension du vide,

Pour arriver à l’absolu sans nom qu’il n’est plus possible de considérer comme une dimension.

C’est dans l’exposé de cet absolu sans nom qu’une expérience que je qualifie de magique, s’est produite pour les huit personnes présentes à ce moment-là.

Il m’a semblé que nous vivions tous un espace sans fin et sans cesse renouvelé, un grand silence dans une grande paix. Pour ma part, il n’y avait à ce moment, plus aucun concept, idée ou représentation. C’était simplement, sans aucun doute ou questionnement.

J’ai été profondément touché par cette expérience.

 

Un commentaire pour Le module 5 de la formation “Présence” a été magique.

  1. projet éducatif 01/02/2014 à 7:20 #

    Merci pour tout, belle leçon !

Laisser un commentaire