Une pratique pour un art de vivre dans le lâcher prise.

 Jean Bouchart D’Orval, dans son livre : “Au coeur de l’instant – édition Almora”, écrit ces mots :

Qu’y a-t-il donc à faire ? Il n’y a pas vraiment de techniques ou de trucs à apprendre, sauf porter un regard juste, clair et honnête sur soi-même. Il ne s’agit donc pas d’une technique; insister sur une technique, c’est la peur. Ce qu’il convient de faire, c’est vivre, apprendre l’art de vivre. C’est l’art de sentir les choses telles qu’elles sont, sans constamment faire appel au commentaire et au jugement. C’est l’art de laisser la vie être ce qu’elle est, sans constamment réagir et intervenir dans les éléments de “sa vie” au nom de ce qu’on est pas. Au nom de qui prétendons-nous intervenir ? Au nom de ce que nous ne sommes pas ! Au nom de cette image fabriquée. “

Respirer, dans le lâcher prise?

Un espace en moi est appelé, comme happé par ces mots. Comme une douceur que je laisse émané. 

Personnellement, il m’a fallut pas mal me casser les dents, me heurter au cul de sac de mes illusions et à l’idée du “moi-même”, afin de simplement percevoir ce que cet homme dit tout haut ce qu’un homme n’ose penser même tout bas.

L’exploration continue bien sûr.

Pour y arriver, les techniques qui me semblent intéressantes sont celles qui aident à se rendre compte combien nous nous fourvoyons et nous nous coupons de ce que je nomme l’espace infini.

Mais aucune technique ne peut apporter l’art de vivrela joie de l’instant dans l’instant – nous en faisons l’expérience en la perpétuant ou pas – c’est un acte à pratiquer, c’est l’exercice de la présence, et la présence appelle un lâcher prise : accepter que les choses soient comme elles sont et non comme nous voulons qu’elles soient.

Commentaires 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

5 commentaires pour Une pratique pour un art de vivre dans le lâcher prise.

  1. Sinje 27/03/2012 à 8:33 #

    Bonjour Didier !
    Tu parles, je vais me faire casser une dent…au lieu d’aller danser au village et hop profiter du soleil ! Merci pour ce nouvel instant de sourires!
    @bientôt Sinje

    • Didier 27/03/2012 à 9:50 #

      Bonjour Sinje,
      Je ne comprends pas exactement ce que tu veux dire par là. Maintenant il y a des expériences où nous vivons « une dent cassé » et d’autres où nous vivons « le bienfait du soleil ». Notre corps vit les deux. Ce que nous en faisons de par notre conscience est une autre histoire et c’est exactement là où commence l’illusion. Si nous avons éviter la conscience du vécu de l’expérience, par exemple « dent cassé », l’impact , malgré tout reste engrammé, alors….. nous avons besoin de plus de moment de soleil et de fête au village….pour oublier. C’est de la distraction. Mais pour oublier quoi exactement ? Quelque chose de passer en nous que nous ne laissons pas passer. Ainsi nous nous maintenons dans l’expérience de la dualité. Une fois que nous ne sommes plus dans le contexte de l’expérience, il est judicieux et non réellement dangereux d’y revenir en conscience, pourquoi ? Parce que l’expérience est faite mais que des conclusions utiles pour éviter l’expérience ont été cristallisées. Ces conclusions nous protègent de ce qui n’existe plus mais que nous maintenons dans notre mémoire. Et en gardant « dent cassé » dans notre mémoire, nous continuons à vivre l’expérience dans notre inconscient pour l’éviter – alors nous allons au village en étant content d’éviter la dent cassé. Comprends-tu le mécanisme ?

      • Sinje 27/03/2012 à 1:03 #

        Didier,
        je me suis littéralement fais cassé une dent ce matin et n’avais aucune envie d’y aller. J’aborde tout juste le retour en conscience du pourquoi cette dent me faisait souffrir (j’écoute en tout cas) – je suis prête à y aller pour nettoyer ces mémoires qui semblent se manifester à différents endroits pour cesser le retour et l’apparition de nouveau signaux d’alerte, pour lâcher prise. Sur le chemin je profite du soleil!
        Belle fin de journée Sinje

        • Didier 30/03/2012 à 9:03 #

          Bonjour Sinje, Nous verrons cela plus précisément avec ton inconscient, mais dans quelle liberté te ressens-tu avec ton activité personnel, ressens-tu être accepté ou soutenu ? Es-tu dans l’évidence de pouvoir apporter autant que ton mari ou compagnon dans ce sujet ou te soutiens-t-il ? As-tu une impatience dans ta réussite ou dans les tâches à assumer ? Te ressens-tu suffisamment forte ou prête pour assumer ta charge sociale ou professionnelle ?
          C’est des pistes à vérifier.Laisse monter la réponse et regarde.
          Bien à toi.

  2. Béa 26/03/2012 à 5:18 #

    Bonjour Didier et chaque Un,

    L’acceptation inconditionnelle est une grande clé pour faire du Présent sa résidence principale !

    Mais,aussi vrai que les complexités mentales nous éloignent de nos centres,seule la réalisation (révélation!) de la perfection du Tout permet l’indispensable lâcher-prise.

    Avec ou sans notre participation consciente,la vie poursuit son expansion dans l’éternel instant.

    C’est en re-connaissant que nous faisons partie intégrante de ce Tout qui nous dépasse et nous emporte que la confiance peut s’enraciner dans la conviction de cette vérité ultime.

    S’abandonner au courant porteur du grand oeuvre cosmique sans freiner son vital débit par nos limites et nos peurs illusoires nous rend à la complétude de notre filiation Divine .

    Malgré toutes mes quêtes de vérité et de sens,je réalise mon impuissance à appréhender le Tout avec le seul outil de mon mental. »Je sais que je ne sais pas »comme chantait Gabin et,dans cette humilité,je reconnais qu’il ne m’appartient pas de juger ce que je ne comprends pas en totalité.

    C’est en étant « plein de ce qui est »,en recevant l’offrande de vie qu’est le cadeau de chaque éternel instant (Présent), que je parviens à transcender les divisions distordues de mon égo et qu’il m’est permis de gouter à la légèreté d’être,Etre Un.

    Lumineuse journée !

Laisser un commentaire

EmailEmail
PrintPrint