Mais qui sommes-nous réellement ?

Paroles de sages sur internet.

 

Merci www.sxc.hu

 

Cet article est un bonus de l’article, Bonjour, premier mot du rapport humain et un avant goût à   “Aujourd’hui j’arrête d’être con » suivi des 7 conneries capitales. Son thème : comment révolutionner, avec votre spécialité, les rapports humains. Yvon Cuvelier du blog copywritting-pratique, pour son 3ème évènement, en est l’organisateur. Merci à lui.

Comme l’avance Bernard Klein dans son article : “5 questions de spiritualité à dissoudre dans un Océan de Conscience”, la spiritualité ne fait pas bon ménage avec les trucs et les astuces.

L’état sans état s’atteint par une prise de conscience où notre égal fond dans une conscience plus grande.

Pour alimenter cette prise de conscience, je vous propose ci-après plusieurs vidéos qui me semblent parlantes en rapport au sujet.

Je vous propose de les écouter attentivement, en les recevant avec tout votre corps, c’est-à-dire sans chercher à comprendre mais simplement en écoutant, en recevant et en laissant voyager l’information en vous.

Ensuite, si le cœur vous en dit, et après la ou les vidéos qui auraient pu provoquer quelque chose en vous, plus dans votre vécu que dans votre intellectualisation, je vous propose de vous laisser écrire ce qui vous vient, sans réfléchir. Vous pouvez écrire en ficelle, c’est-à-dire sans espace, à part l’espace de l’interligne. Cette méthode permet de laisser l’inconscient s’exprimer.

Puis vous pourrez partager ou non dans les commentaires.

A savoir avant de visionner :

après chacune de vidéos, vous trouverez et/ou :

des flash-back de l’exposé,

des commentaires,

des questions ou exercices


Adyashanti 

Accueillez ou Souffrez


Notre vraie nature est l’unité. Notre souffrance nous signale cette séparation illusoire.

Qu’obtiendriez-vous si vous arriviez à obtenir un contrôle total sur votre vie ?

Open Me

Un bonheur personnel ?

 

Un bonheur ouvert sur les autres et la vie ?

 

Un orgueil immense ?

 

Une satisfaction pour l’ego ?

 

Comment vous semblerait alors la vie et quelle relation auriez-vous avec elle ? 

 

Je cite : “La voiture a tendance à suivre des tracés plutôt prévisibles”

Open Me

Vous est-il déjà arrivé de prendre votre voiture pour aller à un endroit précis et en route, de vous tromper de chemin car vous avez suivi celui que vous avez l’habitude d’emprunter ?

C’est le conditionnement.

Vous pouvez l’observer dans d’autres situations de votre vie.

C’est parce que nous nous vivons séparés que nous éprouvons le besoin de contrôler nos vies et d’en devenir maître. Cela provoque simplement une déconnexion avec le maître qui nous gouverne : la vie.

Je paraphrase : “S’il y avait une recette pour souffrir, je dirais que c’est celle qui fait que vous devez vous assurer que votre voiture aille où vous voulez qu’elle aille. Et c’est précisément la voie que nous prenons pour chercher le bonheur.”

« Quand on cherche, on trouve », dit-on. Oui, tout et rien mais pas forcément ce qu’on attendait.

Je cite : “Avec une perspective d’unité, vous êtes dans le siège du passager, vous êtes le passager, vous êtes le siège, vous êtes la voiture, vous êtes aussi … conducteur, impossible à localiser, vous êtes le paysage dans lequel vous vous déplacez, vous êtes chacune des expériences que vous vivez…”.

Avez-vous observé les temps de silence ?

Si vous voulez, vous pouvez réécouter cette vidéo et accompagner Adyashanti dans ses silences.



Mr Ramesh

La peur

(Monsieur Ramesh est en fait un acteur canadien)

Dans la “terre-happy” de l’instant que je propose, qui m’est venu en partie de la psychologie quantique et des écrits de Jean Bouchart d’Orval, il est avancé que nous ne pouvons pas nous séparer de ce qui nous dérange en nous. Il est conseillé d’abord de le vouloir, avec décision et conviction, puis de réaliser que ce n’est pas nous. Ainsi Nisargadatta déclarait : “Vous ne pouvez quitter quelque chose, si vous ne vous apercevez pas que vous y êtes”. J’ajouterais : “Vous ne pouvez pas vous apercevoir d’où vous êtes, quand vous cherchez le “où je suis” ailleurs. 


Krishnamurti


◊ “L’éducation moderne, cela donne des techniques, pas le développement de l’homme entier”

◊ “Je n’aime pas cette idée de moi… Vous savez cette idée de moi, cela donne de l’importance à la personnalité, alors cela, ça me dégoutte”

◊ Organiser la vérité.

◊ Le présentateur : “Et la recherche est celle de la liberté…

Krishnamurti : Et de bonne conduite…

Le présentateur : Bien se conduire est une nécessité ?

Krishnamurti : Mais quand il y a ce conditionnement…cela divise les hommes

Le présentateur : Les hommes sont plusieurs, ils ne sont pas unifiés…

Krishnamurti : Oui, c’est ça !”


→ Ainsi, le conflit entre les hommes s’appuie sur la pseudo-séparation d’avec notre origine. Celle-ci nous pousse à rechercher l’unité dans une forme de passion qui s’enflamme et nous pousse dans un hors contrôle. Afin de ne pas nous perdre dans l’errance, nous devons alors trouver le moyen de temporiser cette flamme, qui est un transposé, un détour de l’étincelle originelle.

 

→ Ainsi se crée la société et ses institutions. 

 

 



La définition de l’empathie

L’animal – L’homme. Où est le pire ?

Dans la quête de l’être se prononce le rejet de notre origine comme celle de notre nature animale.

J’aimerais finir sur ce documentaire touchant.

Je suis persuadé que là, dans la nature profonde de l’homme, celle de l’animal a une place particulière. Je suis persuadé aussi que si l’animal est traqué et la nature détruite, c’est le fait de notre refus quasi allergique de notre nature animale. Pourtant elle pourrait nous aider à fonctionner en bonne intelligence avec notre environnement terrestre et humain mais elle nous fait peur.

A ce bonus vous pouvez lire sa première partie en cliquant sur son titre « Bon Jour, premier mot du rapport humain », vous pouvez également lire l’entièreté de l’article avec en deuxième partie, « pratique pour un bon jour » en achetant le livret composé par Yvon Cuvelier, avec des articles sur le sujet du rapport humain, à partir de septembre.

Au demeurant j’avais écrit un article un peu plus pointu et osé qui s’appelle « les 7 conneries principales » que j’ai décidé d’offrir en cadeau de bienvenue à partir de septembre 2012 à tous les nouvelles abonnées.

 

merci www.sxc.hu Jayofboy

 

 

 

     Merci à vous et bonnes découvertes ici et ailleurs.

Om sweet home

 

4 commentaires pour Mais qui sommes-nous réellement ?

  1. changement 09/11/2013 à 7:49 #

    Bonjour à vous,
    Je me permets d’attirer votre attention sur le site consacré aux énoncés du changement :
    http://changement;perso.sfr.fr
    qui semble en accord avec votre démarche.
    Très cordialement,
    Michel

  2. Virginie 10/10/2012 à 8:38 #

    Bonjour Didier,
    Je suis venue regarder tes vidéos comme tu me l’avais conseillé et la dernière m’a beaucoup touchée avec les animaux jusqu’au moment final où l’on se rend compte de qui est l’Homme dans cette société. L’empathie des animaux est beaucoup plus forte que celle de l’homme, triste réalité…
    Merci pour cet article.
    Amicalement.
    Virginie

  3. hannah@technique Tipi 04/09/2012 à 8:50 #

    Cher Didier,
    C’est dommage que les auteurs de tous ces blogs sur la loi d’attraction
    ne regardent pas la vidéo de Adyashanti !
    J’adore Mister Ramesh, j’avais mis la vidéo dans mon article sur la
    peur. Plus vrai qu’un indien!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bonjour, premier mot du rapport humain. | Le voyage du lâcher prise - 23/08/2012

    […] Bonus : Mais qui sommes-nous réellement ?  […]

Laisser un commentaire