Sûr de son bien

Merci à SXC

Bien sûr, il y a cette relaxation où je laisse tout mon corps respirer : poumons, esprit et cellules. Où j’imagine à l’inspire que le monde rentre en moi et à l’expire où mon monde se donne au monde….

Bien sûr, il y a encore cette respiration de la danse buto, où j’imagine cinq centimètres de mon corps après cinq centimètres, jusque dans son entièreté, inspirer et expirer.

Bien sûr, il y a ces gestes, ces pensées, ces actions faites dans l’écoute de chaque mouvement qui apportent une conscience envoûtante où je me sens comme un hovercraft naviguant sur la croûte terrestre.

Bien sûr, il y a ce moment délicieux où j’apprends à être avec ma fille, où ma personnalité tumultueuse accepte de se plier à la compréhension de la légèreté et de la fragilité pour mieux éduquer et entendre cette pousse délicate.

Bien sûr, il y a ce plaisir animal, où je me suis offert nu, à la force d’une cascade, la douceur sur ma peau d’une terre rouge de glaise, aux vents tendrement frais d’une soirée de juillet.

Bien sûr, il y a ces moments de rire en yoga ou en fêtes, à laisser son sourire s’ouvrir au cœur de l’autre et le cœur de l’autre à son sourire.

Bien sûr, il y a tous ces exercices, ces façons qui nous aident à mieux goûter et apprécier notre vie.

Bien sûr, il y a la loi d’attraction qui m’aide à satisfaire mes besoins et mes désirs d’incarnés.

Mais quand j’ose faire face à ce qui me fait réagir et que je ne veux connaître quand je laisse monter à ma conscience cette information, comme cette vibration que je fuis à tire d’ailes et qui pourtant vit en moi quand je la laisse vibrer, quoiqu’il se passe, sans contrôle, que je la laisse faire jusqu’à son intensité paradoxale

Alors

Je ne connais pas de délivrance plus relaxante,

Je ne connais pas de bonheur plus intense,

Je ne connais pas de bien être plus merveilleux.

Car il me semble rencontrer l’être dépouillé de sa propre préoccupation de vie.

Alors il y a cet instant que je goûte avec volupté dans ma vie extérieure comme intérieure, avec mes pensées que je laisse passer et la sensation d’être porté par le tout qui me fête.

 Peut être ai-je besoin de cette intensité de bonheur pour effacer l’intensité de malheur emmagasiné dans le passé…… afin de revenir….. à une simplicité…..

 


Bien sûr … avant que mes cheveux ne tombent, vous pouvez me laisser un commentaire.

 ou prendre un rendez-vous pour une séance en webcam

9 commentaires pour Sûr de son bien

  1. rio 25/04/2012 à 10:49 #

    Merci Didier pour cette belle lecon de vie … 🙂

  2. Sarah D 05/03/2012 à 9:14 #

    Je t’ai tagué « Tag Award » ! Tu as du en entendre parler … Si non, viens voir sur mon blog !
    A++

  3. Michaela 03/03/2012 à 10:15 #

    Mais bien sûr !!! Je lis et je m’envole, encore un très beau texte, merci Didier ^^

  4. Grégory Marchal 29/02/2012 à 10:44 #

    Salut Didier,

    Cela s’apparente t-il au « satori » japonais cette état de plénitude par le lâcher prise ?

    P. S. : Cool ton nouveau design, ça jette mieux ! (Moi j’ai enlevé mes arbres, sorry)

    • Didier 29/02/2012 à 4:05 #

      Bonjour Grégory – Content de te voir là et merci de ton passage. Pour te répondre, ne connaissant pas le « Satori » j’ai été voir Wikipédia – et je dirai, oui c’est la direction. Maintenant, une pratique peut faciliter une prise de conscience mais elle ne mène pas à elle. En d’autres termes, ce n’est pas une pratique (Méditation – Psychologie quantique – Yoga ou autres des voies New Age..) mais la conscience profonde et actée que tu es un – sans aucun doute.
      Sinon, oui j’ai vu que tes feuilles étaient tombées, mais le blanc neige va bien aussi à ton blog. A+ Et bonnes continuations. Didier

  5. Sinje 27/02/2012 à 3:11 #

    Merci Didier pour ces bien sur qui sont loin d’être une évidence pour moi. Je suis à l’affut, à l’écoute – en allemand « wachsam » – intègre aussi une notion de faire attention ! Merci aussi pour ce grand sourire décroché en fin d’article ! @bientôt Sinje

    • Didier 27/02/2012 à 3:48 #

      Sinje – c’est un baume au coeur que de t’accueillir sur mon blog. Merci de ta visite. Didier

  6. Sarah D 21/02/2012 à 6:13 #

    être soi, être vide de toutes pensées et de toutes actions, être simplement là avec soi même, son âme, cette énergie qui puise toute la lumière et la sagesse de notre ancienneté sur terre, est pour moi aussi un merveilleux cadeau. L’énergie est décuplée et ma joie de vivre revient au premier niveau de mes pensées.
    continue de faire des belles pauses car tu nourris ainsi ton âme !

    • Didier 22/02/2012 à 7:36 #

      Bonjour Sarah,
      Merci pour ton mot sur mon blog, merci aussi pour ton blog que je trouve très beau et très pur. (Tu incarnes bien cette divine lumière). A ton commentaire j’aimerai ajouté qu’à l’intérieur de toutes choses ou être il existe, d’après ce que j’ai expérimenté, un espace « vide de toutes pensées et de toutes actions ». Difficile de dire si c’est un être, Dieu ou machin chose car « c’est » un point c’est tout – mais nous pouvons ajuster notre conscience sur cette espace, il suffit pour cela de détourner son attention de son égo, c’est à dire toutes les pensées, mémoires, désirs, peurs… que nous gardons en actions et en motivations. Agir de « l’espace infini » c’est laisser se grand bavard parler tout seul, alors un moment donné, il se tait. Am sa – Je suis cela.

Laisser un commentaire